Rechercher
  • Magali Crespin-Alliane

Se libérer de la peur de la fausse-couche

Mis à jour : 23 mai 2019

La peur fait partie de notre vie. Depuis notre enfance, et même depuis l'enfance des premiers humains. Nos plus vieux ancêtres connaissaient la peur car leur survie en dépendait. Notre cerveau a donc évolué en tenant compte de cette variable : si je n'ai pas peur (du noir, du vide, des bruits inconnus, etc.), je pourrais bien me faire dévorer par un prédateur ! La peur est une émotion commune, et se pencher sur ses manifestations dans nos vies peut nous fournir beaucoup d'informations sur nous-même : ce que j'ai vécu dans le passé a-t-il encore des résonances chez moi (traumatismes et micro-traumatismes, blessures d'ego…) ? Quelles sont mes croyances sur mes capacités et quel événement difficile pourrais-je surmonter (estime de soi, confiance…) ? Quel est mon rapport vis-à-vis des « choses de la vie » et comment est-ce que j'envisage les évènements sur lesquels je n'ai pas de prise (contrôle).

Ne pas garder sa peur pour soi

La peur de la fausse-couche est courante chez les futures mamans, mais quand elle prend trop de place, empêche de vivre sereinement sa grossesse, il est nécessaire de s'interroger sur ce qui se passe pour nous et d'aller réveiller, activer nos ressources pour aller mieux. Tout d'abord en en parlant ! Le fait de garder cette émotion pour soi toute seule, surtout si l'on tente de l'étouffer, a peu de chance d'être efficace. Ouvrons nos cœurs, exprimons cette peur, elle n'a rien de ridicule. Trouvez la personne, ami.e ou professionnel.le, qui saura l'accueillir sans jugement. La peur de la fausse-couche peut être d'autant plus présente si l'on a déjà vécu cet événement dans le passé. L'expérience a sans doute laissé des traces, même si on avait l'impression de l'avoir plutôt bien gérée. Un travail d'acceptation de ce vécu, de reconnaissance de la douleur traversée permet de se libérer des émotions du passé et de retrouver de l'élan pour investir cette nouvelle grossesse dans le présent, envisager plus sereinement l'avenir. Est-ce que ce ne serait pas super de pouvoir enfin investir la grossesse actuelle, de créer de beaux liens avec ce bébé, avant, pendant et après sa naissance, en étant libérée de la peur, confiante et apaisée ?

Vivre ce que l'on a à vivre au présent

Il arrive souvent que l'on pense se protéger de la souffrance d'une éventuelle nouvelle fausse-couche en n'investissant pas la suivante. Est-ce vraiment réaliste et efficace ? Est-ce la bonne solution pour entamer cette nouvelle relation ? Et si l'on vivait plutôt pleinement ce que l'on a à vivre, tout simplement, en sachant que oui, quoi qu'il arrive et surtout quoi que l'on fasse, il y a aura des émotions à traverser ?

Les difficultés de conception aussi peuvent attiser les appréhensions d'une fausse-couche. Cette grossesse on l'a tellement voulu, on a eu tant de mal à la voir se concrétiser… Difficile de s'imaginer capable de surmonter la perte… Et pourtant, nous sommes souvent bien plus fortes que ce que nous imaginons. Et puis, vous connaissez bien la phrase « la peur n'évite pas le danger » (peut-être même qu'elle vous énerve, celle-là…). Oui, les fausses-couches, ça arrive, dans la majorité des cas au cours des 12 premières semaines. Le processus de la grossesse est complexe, il est normal qu'il y ait des ratés et qu'un embryon non viable soit expulsé par le corps. Ce n'est la faute de personne, vous n'avez rien fait de mal.


Accepter de ne pas tout maîtriser

Avoir peur des événement qui ne dépendent pas de nous est courant. Et cette peur nous parle de notre rapport au contrôle. La clé sera alors dans le travail sur soi, accepter que l'on ne peut pas tout maîtriser… et réaliser que, à ce niveau, c'est plutôt ce besoin de maîtrise qui nous contrôle. Pas facile, vous dites-vous ? Pourtant, nous avons les ressources en nous, et l'hypnose périnatale est un outil fabuleux pour les mettre à jour et les renforcer.

Prenez soin de vous.


Photo : Morgan Sessions

210 vues

Nous suivre

  • Facebook - White Circle

Portraits : ©Thomas Mézières